L'application CARTER veut révolutionner le transport en Guadeloupe

Présentée en fin d’année dernière, la plateforme de transport CARTER vient d’achever sa campagne de crowdfunding pour financer la nouvelle version de son application mobile. Venue avec l’ambition de révolutionner le transport en Guadeloupe, la société An Sav Fe Sa dirigée par deux professionnels des ressources humaines Alicia HADJAR et Yannick JOTHAM, ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin.

Girls only, codes promos et événementiels au programme de l’application mobile

Bonjour Alicia, l’application est sortie il y a quelques mois et une nouvelle version devrait bientôt voir le jour. A ceux qui ne connaissent pas CARTER, qu’est-ce qui pourrait les convaincre de vous rejoindre ?

CARTER est une application mobile qui propose un service de covoiturage ou de transport avec chauffeur privé. Quel que soit ta situation (pas de voiture, fatigue excessive, embouteillages etc.) tu peux utiliser l’application soit en réservant une place dans une voiture ou en faisant appel à un chauffeur. Pour assurer la sécurité de nos utilisateurs nous avons très vite installé un système de géolocalisation de l’application qui nous permet d’entrer en contact avec les services de police en cas de besoin. Aucune transaction ne se fait en physique mais avant la course qui fixe le tarif et le trajet. Enfin, un double système de validation (chauffeur et client) doit confirmer l’achèvement de la prestation avant que l’on procède au paiement du chauffeur. Dans la version bêta de l’application, nous avions déjà développé une fonctionnalité « girls only » pour voyager entre filles.

Entre temps, la société An Sav Fe Sa a réussi une campagne de crowdfunding où elle aura récolté 14 467 euros très précisément pour développer la nouvelle version de son application mobile. Côté nouveautés, cette nouvelle version devrait renforcer les services proposés, notamment avec des codes promotionnels et une activité autour de l’événementiel afin de prévoir sa course adossée à l’achat du ticket d’entrée pour la manifestation.

« Nous sommes pour la cartérisation des compétences »

A la description de CARTER, nombreux sont ceux qui ont pensé à UBER, l’autre application de transport à peine plus connue, et aux critiques qui se sont abattues sur la firme américaine, accusée d’encourager la précarisation des statuts et le recours au travail non déclaré. Quand on demande à Alicia et Yannick ce qu’ils en pensent, voici leur réponse : « UBER est une multinationale qui a voulu imposer sa façon de faire. An Sav Fe Sa mise plutôt sur la valorisation de la compétence et nous savons que le métier de chauffeur privé doit s’apprendre et que nos chauffeurs doivent être formés. Ce n’est pas une simple prestation de transport mais une prestation de services complet qui inclue le transport.

Nous comptons déjà au sein de CARTER une vingtaine de chauffeurs dont des artisans taxis. D’ici Janvier 2018, nous allons doubler les effectifs en accueillant près de 25 jeunes guadeloupéens formés à la profession de chauffeurs VTC et de chef d’entreprise en collaboration avec le Pôle Emploi de Guadeloupe et la Chambre des Métiers. Notre but est de repérer le besoin auprès de la population, la formation nécessaire et les jeunes prêts à être formés pour intégrer le projet, que ce soit dans le transport ou une autre activité économique. Nous sommes pour la cartérisation des compétences ! »

« CARTER n’est qu’une étape »

S’inspirant des pratiques des entrepreneurs indépendants sur Londres, Yannick JOTHAM a une grande ambition pour son île, celle de relier les compétences des hommes et des femmes de l’archipel à la demande locale. En Europe on aurait tendance à se lancer directement dans le développement de plateformes en ligne. En Guadeloupe par contre, la stratégie d’An Sav Fe Sa est avant tout de prouver l’intérêt de son projet auprès de la population, convaincre les guadeloupéens qu’une alternative au transport individuel est possible et y aller progressivement. Parce que CARTER n’est qu’une étape du projet puisqu’elle ne s’intéresse qu’à la compétence transport. Comme le rappelle Yannick, « lorsqu’un jeune quitte un centre de formations, il ne faudrait plus qu’il se demande dans quelle entreprise il se rendra ou comment il gagnera sa vie, nous espérons à terme qu’il ait le réflexe d’aller s’inscrire sur An Sav Fe Sa ».

Si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans l’aventure CARTER, en tant que chauffeur ou simple utilisateur, envoyez leur votre demande.

 

Crédits photos : Facebook Carter by An Sav Fè Sa