3 ambitions de GuadeloupeTech : représenter, innover, rayonner

GuadeloupeTech s’est fixé pour but de devenir un cluster de l’économie numérique fort, rassembleur, reconnu en Guadeloupe. Quatre ans après sa création, l’association compte 110 adhérents et l’organisation d’événements majeurs à son actif. Entretien avec Betty Fausta, sa présidente.  

 

Betty Fausta : GuadeloupeTech est né de la nécessité de conjuguer les forces du digital sur le territoire, car en étant divisés, nous avions très peu d’effet sur le développement économique de ce dernier. Les 110 adhérents de notre association sont des startups, des très petites et moyennes entreprises, mais aussi des associations, des grands groupes télécoms. Ils représentent 2200 salariés en Guadeloupe. Notre cluster constitue ainsi une force économique de poids.   

Betty Fausta, présidente de GuadeloupeTech - Crédits photo : IPEOS

 

 

Pourquoi avoir choisi le format du cluster ? Pour quels besoins ?

B.F. : Le cluster consiste à mettre ensemble une grappe d’acteurs économiques. GuadeloupeTech comprend ainsi des forces entreprenariales, associatives, institutionnelles mais aussi de la formation et de la recherche.

Nous répondons à trois besoins, qui correspondent à nos axes de travail :

  • représenter le secteur en fédérant ses acteurs, en les rassemblant autour d’événements majeurs, en leur permettant d’augmenter leurs capacités et en faisant du lobbying ;
  • innover, en encourageant nos membres à être toujours plus performants face à l’innovation mondiale, en leur permettant de connaître et respecter certains critères et normes, de se déplacer pour découvrir d’autres écosystèmes, etc. ;
  • rayonner à l’international, en constituant des délégations pour participer à des événements pertinents dans le monde, en proposant des formations sur l’export. Nous avons des petits marchés, nous devons donc dès que possible nous ouvrir sur le reste de la Caraïbe, le monde. Dans ce cadre, nous avons une démarche de structuration importante, avec des partenaires comme la Dieccte Guadeloupe.

 

Gwadix, un projet d’envergure

GuadeloupeTech est à la tête d’un projet d’intérêt général nommé Gwadix, dont l’objectif est de « localiser physiquement un point d’échange internet en Guadeloupe », explique Xavier Verton, président de la commission dédiée.

« Concrètement, lorsque deux personnes communiquent en Guadeloupe, la totalité du trafic généré sort du territoire, en empruntant des câbles sous-marins. Grâce à Gwadix, cela ne sera pas le cas pour les abonnés des opérateurs raccordés à l’IXP, ce qui permettra d’améliorer la qualité du service fourni aux utilisateurs, les délais et les coûts pour les opérateurs. »

 

Focus sur le nouveau Conseil d’administration

Début juin 2017, le Conseil d’administration de GuadeloupeTech a été renouvelé. L’actuel est composé de :

  • Présidente : Betty Fausta
  • Vice-président : Sébastien Célestine
  • Secrétaire : Gilbert Quernel
  • Secrétaire adjoint : Franck Phésor
  • Trésorier : Willy Hilaire
  • Administrateur, président de la commission Gwadix : Xavier Verton
  • Administratrice, présidente de la commission Communication : Brune Dolaïs
  • Administratrice, présidente de la commission Startup et Innovation : Axelle Kaulanjan
  • Autres administrateurs : Dauphin Télécom, Kléber Marillat et Stéphane Selbonne.  

A noter que la Commission Caraïbe et international est présidée par Alix Bicep, membre de Guadeloupetech. 

 

Retrouvez GuadeloupeTech sur Facebook et sur Twitter