Animation 3D et effets spéciaux, Parallel14 s’ouvre aux étudiants !

Yoane PAVADIN et Saïdou BERNABE sont les co-fondateurs de la première école supérieure privée spécialisée dans l’animation 3D, les effets spéciaux numériques et le jeu vidéo dans la Caraïbe. Basée en Martinique, Parralel 14 est surtout une grande école internationale qui espère attirer davantage d’étudiants guadeloupéens.

Si les noms de Saïdou BERNABE et de Yoane PAVADIN ne vous disent rien, rassurez-vous, c’est certainement parce que vous n’êtes pas des professionnels de l’animation 3D et des effets spéciaux cinématographiques. Peut-être devrions-nous commencer par vous parler de leurs contributions dans des œuvres cinématographiques plus connues du grand public comme « Batman - The Dark Knight » de Christopher Nolan, « Arthur 3, la guerre des deux mondes » de Luc Besson, « The Hobbit » de Peter Jackson ou encore de la nomination aux oscars 2008 du meilleur court-métrage d’animation pour Yoane PAVADIN et sa production « Même les pigeons vont au paradis ». Quand un tel duo de choc décide de créer la première école du genre dans la Caraïbe, on a envie d’en savoir plus.

 

Q : Bonjour Saïdou et Yoane, sans revenir sur votre brillant parcours à l’international, expliquez-nous comment l’idée d’ouvrir une école spécialisée dans les domaines innovants du cinéma d’animation 3D, des effets spéciaux numériques et du jeu vidéo a vu le jour en Martinique ?

Tout au long de notre carrière, nous avons fait le constat qu’on croisait peu de professionnels antillais voir caribéens dans le secteur de l’animation 3D, des jeux vidéo et des effets spéciaux numériques. Du coup, après avoir fait nos armes à l’étranger, acquis une expérience reconnue au niveau international et pendant qu’on avait encore l’énergie pour le faire, on s’est dit que c’était le bon moment. Nous avons très vite identifié le besoin de proposer ce type de formations dans la Caraïbe et nous nous sommes engagés à fond dans un projet ambitieux pour nos îles.

 

Q : Justement, comment pourrait-on décrire le parcours d’un étudiant au sein de Parallel 14 ?

Parallel 14 est une école supérieure privée qui propose une formation d’excellence dans les métiers de l’animation 3D, des effets spéciaux numériques et du jeu vidéo. L’admission se fait après tous types de Baccalauréat mais généralement nous retrouvons des étudiants ayant obtenu un Bac S, Bac L option art et cinéma mais nous avons aussi des Bacs STI2D ou encore des Bacs en métiers d’art et communication visuelle. Bref, au final l’option de votre Bac n’est pas fondamentale puisque la sélection se fera surtout via les concours d’entrées où les candidats doivent passer des tests de culture générale, puis d’autres séries d’évaluation où l’on jugera la technique du candidat et sa créativité. Enfin, une épreuve d’anglais obligatoire parce que l’école est à vocation internationale et les étudiants seront amenés à se déplacer sur la Caraïbe et ailleurs ; Enfin, la sélection se termine par un oral devant un jury de professionnels où l’on vous demandera d’apporter votre « book ». Une fois que vous êtes admis à l’école, vous suivez un cycle de 4 années. Les deux premières sont généralistes et les deux dernières se font dans les trois spécialités proposées par l’école : animation 3D, effets spéciaux numériques et jeux vidéos.

 

Q : Qui dit école privée, dit aussi un coût d’entrée plus important, quels sont les frais d’inscription à Parralel 14 ?

Les frais d’inscription pour les deux premières années préparatoires sont de l’ordre de 6 800€ par année et de 7 100€ par année pour les deux années de spécialisation. Bien entendu, l’ensemble du matériel technique est fourni aux étudiants et nous proposons des solutions de paiement échelonnées pour faciliter les inscriptions. Néanmoins, cela reste un investissement important c’est pourquoi nous insistons sur le fait d’être véritablement motivés et passionnés quand on veut embrasser ces métiers qui demandent beaucoup d’efforts et d’heures de travail qu’on finit par ne plus compter quand on aime son métier.

 

Q : Pour autant, vous ne semblez pas avoir de difficultés à recevoir des candidatures. Que dites-vous aux étudiants pour qu’ils postulent chez vous ?

(Rires) En général, ce sont les parents que nous essayons de convaincre parce que ce sont des métiers nouveaux et parfois peu connus. Nous leur disons souvent que ce sont des métiers d’avenir qui recrutent. Par exemple, sur 10 films sortis, vous aurez généralement 7 films d’animation ou avec des effets spéciaux numériques. Par ailleurs, ce sont des métiers où l’on peut gagner correctement voir très correctement sa vie. Enfin, au-delà de la partie financière et du besoin de compétences techniques recherchées par les sociétés de production, ce sont surtout des emplois qui vous font voyager à travers le monde, vous ouvrent à d’autres cultures et vous confrontent aussi à d’autres visions de votre art. Ce sont des métiers passionnants qui demandent de l’abnégation et de la persévérance mais qui sont incroyablement enrichissants. On insiste également sur la qualité de l’enseignement pour que tous nos étudiants soient performants et reconnus à travers le monde. Chaque promotion accueille une quinzaine d’étudiants environ. Et puis pour ceux qui hésitent encore, nous leur disons qu’il n’est pas nécessaire de savoir dessiner pour rentrer à Parallel 14. C’est un plus bien évidemment mais pas du tout une obligation.

 

Q : Justement, en parlant d’international, vous avez des intervenants basés à l’étranger et vous prospectez déjà sur la Jamaïque et Trinidad pour accueillir des étudiants caribéens ?

On est amenés à travailler avec des intervenants du monde entier parce qu’on a un cours en visio l’après-midi avec un professeur basé à Montréal et enfin, nous sommes les seuls à proposer ce type de formations à l’échelle de la Caraïbe. D’ici l’année prochaine, nous projetons d’accueillir des étudiants trinidadiens et de faire des échanges en envoyant nos étudiants à Trinidad également où ils ont développé une formation universitaire plus généraliste sur l’animation (2D et 3D). Le savoir-faire français est reconnu au niveau international et nous proposons une expertise qui intéresse nos partenaires caribéens. Et puis il nous semble important d’allier le geste à la parole. Si nous voulons créer une identité caribéenne, il nous faut commencer à travailler ensemble. Avec la Guadeloupe et la Guyane, naturellement de par notre proximité culturelle et linguistique mais aussi avec les îles anglophones et hispanophones de la région. C’est souvent à l’occasion des études qu’on noue des relations fortes et si nous permettons à des trinidadiens, des guadeloupéens et des jamaïcains demain d’étudier ensemble, nous sommes convaincus qu’ils seront par la suite plus enclins à travailler ensemble.

 

Merci Yoane, merci Saïdou et nous souhaitons le meilleur à tous vos étudiants ainsi qu’à Parallel 14.

 

Prochains concours : 29-30 juin 2017

Consulter le site web
Consulter la page Facebook
Email : contact@parallel14.com